TESTS SUR ANIMAUX EN COSMÉTIQUE : 3 QUESTIONS POUR TOUT COMPRENDRE

Publié par Elodie Brun le

Aujourd’hui, 3 Français sur 4 pensent toujours que les produits cosmétiques sont testés sur les animaux*.

Rappelons-le, il est interdit de tester les produits et les ingrédients à usage cosmétique sur des animaux en Union Européenne. C’est la règle. Néanmoins, cette interdiction n’est pas parfaite, elle a ses contours et ses limites.

On répond à 3 questions pour mieux comprendre la législation sur le sujet 

 

Comment les tests sur les animaux sont-ils réglementés en France et en UE ?

Depuis 2004, les tests sur les animaux sont strictement interdits en France et dans l'Union européenne, pour tous les produits cosmétiques. ⁠⁠

Depuis 2009, cette interdiction s’étend également aux ingrédients à usage cosmétique.

En 2013, la législation est même allée jusqu’à interdire l’utilisation de résultats de tests effectués sur les ingrédients hors UE. ⁠⁠

Grâce à ces trois mesures, la réglementation européenne est la plus stricte au monde sur le sujet. Il n’y a plus aujourd’hui de produit cosmétique testé sur les animaux en vente en Union Européenne.

Pourtant, de nombreuses marques continuent d’afficher la mention “non testé sur les animaux”, ce qui est interdit. On ne peut en effet se prévaloir de respecter la réglementation en vigueur.

Pire, l’utilisation abusive de cette mention crée la confusion, car elle entretient l’idée que les marques qui ne l’affichent pas pratiquent ces tests, c’est qui bien entendu faux. 

Ne vous fiez pas à la mention “Non testé sur les animaux” sur un produit cosmétique, elle est illégale et ne reflète en aucun cas un engagement éthique de la marque !

 

L’interdiction d’effectuer des tests sur les animaux est-elle mondiale ?

Les tests sur animaux sont interdits en cosmétique dans l'Union européenne, mais ce n'est malheureusement pas le cas partout dans le monde !

Certains pays testent les produits cosmétiques étrangers sur des animaux avant leur commercialisation au sein de leurs frontières.

L’exemple le plus médiatique est bien entendu celui de la Chine, pays vers lequel exportent de nombreuses marques françaises et internationales. La Chine exige que les produits soient testés (sur des animaux) par des laboratoires agréés par les autorités chinoises, sur leur territoire (et en aucun cas par les marques ou les fabricants).

Les choses évoluent néanmoins. En 2021, la Chine a voté une loi permettant de ne plus tester les produits cosmétiques ordinaires (hors produits solaires et éclaircissants) étrangers sur les animaux si la marque partage avec les autorités un certain nombre d'informations concernant le produit et sa sécurité d’utilisation.

Autre exemple, celui des États-Unis qui n'imposent pas de tests sur les animaux, mais qui pour autant ne les interdisent pas. Là encore la législation évolue.

Comme souvent, aux Etats-Unis, la Californie fait office d'État précurseur et, sur le modèle de la législation européenne, interdit depuis 2020 de tester les produits cosmétiques sur les animaux. 

Aujourd’hui, les autorités européennes militent pour une reconnaissance mondiale de tests alternatifs à ces expérimentations animales et une interdiction globale de ces dernières, le “Global Ban”.

 

Comment savoir si mon produit est vendu dans un pays qui pratique les tests sur les animaux à sa frontière ?

Les labels "Cruelty-free" et "One Voice" garantissent que les marques cosmétiques labellisées ne sont pas vendues dans un pays qui effectue des tests sur les animaux avant la commercialisation des produits.

Chez The Beauty Nerds, nous prenons le parti d’afficher en toutes lettres “non vendu dans un pays qui teste les produits sur les animaux” sur nos pages produits.

 

L'interdiction européenne de tests sur animaux est-elle bien appliquée ?

L'interdiction de tests sur animaux est bien entendu respectée par les industriels du secteur cosmétique. Ils développent de plus en plus de méthodes alternatives afin de garantir la sécurité des produits cosmétiques et de leurs ingrédients. Ils utilisent par exemple des tests sur des tissus de peau reconstitués en laboratoire.

Seule ombre au tableau, il existe un conflit entre la réglementation européenne sur les cosmétiques et celle sur les produits chimiques (REACH) qui impacte les ingrédients cosmétiques (pas les produits). La première interdit les tests sur les animaux alors que le seconde peut l'exiger dans certains cas.

Les ingrédients cosmétiques étant considérés comme des substances chimiques, ils sont également soumis à la réglementation REACH.

REACH est notamment responsable de la sécurité des travailleurs qui produisent des substances chimiques, et qui y sont bien plus exposés que les consommateurs. Si les données alternatives n'offrent pas un niveau de garantie suffisant, l’ECHA (l’agence en charge de faire appliquer la réglementation REACH) peut exiger que certaines substances soient testées sur des animaux, ce qui va à l'encontre de la réglementation cosmétique. 

Il est important de rappeler que la réglementation REACH concerne les substances chimiques utilisées dans tous les secteurs d'activité : la pharmacie, l'industrie, la détergence ... qui eux n'ont pas les mêmes exigences que la cosmétique en matière d'expérimentation animale. 

Les associations de protection animale comme PETA et ONE VOICE, militent aujourd'hui pour une harmonisation des réglementations cosmétiques et chimiques et pour une meilleure reconnaissance des méthodes de test alternatives par l’ECHA.
 

Vous voulez soutenir leur combat ? Rendez-vous sur peta.org 

 

 

Sources : 

  • *sondage opinionway pour la FEBEA
  • FEBEA - fédération des entreprises de la beauté - https://www.febea.fr/fr  
    • tests de cosmétiques sur les animaux : 4 questions à françoise audebert, conseillère scientifique et réglementaire - le 16.06.2022
    • en 2021, la chine va franchir une étape décisive dans l'arrêt des tests sur animaux exiges par ses autorités sur les produits cosmétiques importés- le 16.06.2022
  • PEUPLE ANIMAL - le site de la rédaction du magazine 30 millions d'amis - http://peuple-animal.com - cosmétiques : la californie interdit les tests sur les animaux - publié le 19.09.2018 - consulté le 16.06.2022
 

← Article précédent Article suivant →



Laissez un commentaire